Introduction ergonomie
Historique des interfaces
Conception cycle de vie
Méthodes
Normes ISO
Evaluation des interfaces
Exemples en ergonomie
Bibliographie
Contactez-moi
Liens en ergonomie

Démarche ergonomique Démarche ergonomique

L'objectif de l'analyse du travail en ergonomie est de déterminer les connaissances pertinentes pour l'aménagement ergonomique d'une situation de travail.

Cela suppose de faire une analyse qui doit identifier le "vrai" problème et définir les moyens et les limites de l'action visant à traiter le problème.

Les résultats de l'analyse doivent permettre, au travers de l'analyse de l'activité des opérateurs :

  • d'évaluer l'intérêt et les contraintes de la conception du système.
  • de définir le type d'aide dont a besoin l'opérateur pour réaliser sa tâche
  • de faciliter la transition au nouveau système.
  • de fournir les premières spécifications du système.

L' analyse est une approche pluridisciplinaire: psychologue, médecin, ingénieur, sociologue...

L'espace de solutions est au moins à la confluence de deux disciplines:

  • les sciences cognitives
  • et les techniques informatiques

Il faut (Encyclopaedia Universalis, 1979) :

  • tenir compte des possibilités techniques de réalisation
  • faire un effort d'innovation technique
  • accepter de remettre en cause des conceptions traditionnelles fondées trop souvent sur des critères insuffisants.

Une collaboration au projet informatique doit donc pouvoir s'effectuer sur une base de réciprocité —réalisations concrètes et recherches— de façon à formuler, auprès des responsables de projets un certain nombre de recommandations ergonomiques, principalement :

  • pour la conception des présentations écrans,
  • le choix des fonctionnalités
  • et l'organisation des postes de travail.

Qu'est-ce qu'une analyse du travail ?

Il s'agit de réaliser une "photographie" de la situation de travail dans son ensemble, à partir de l'identification des "4 entités" ou objets d'études suivants :

  • Opérateur (s)
  • Tâche (s) que les opérateurs effectuent.
  • Activité (s) mise en oeuvre pour effectuer les tâches.
  • Contexte (s) dans lequel les opérateurs et leurs tâches vont évoluer.

Description des opérateurs Description des tâches Description des activités Description du contexte de travail

Cliquez sur les 4 entités pour obtenir des précisions.

Degré de finesse de l'analyse

Les différents aspects de l'interaction homme-machine sont étudiés en faisant une analyse du système existant, dans le but d'organiser les activités futures probables.

Plusieurs passages seront nécessaires pour l'analyse du travail:

  • dans un premier temps, spécifier les besoins à partir d'une macro-analyse en examinant globalement la situation de travail.
  • dans un deuxième temps, affiner l'analyse en se focalisant sur les processus de raisonnements des opérateurs.

On regarde donc les tâches réalisées par les opérateurs selon différents points de vue et la précision de l'analyse sera fonction des différents passages que l'on effectuera sur le terrain.

Délimitation du système d'étude

La plupart du temps lorsque l'on rentre dans une organisation, il est nécessaire d'avoir une vue globale de l'organigramme de l'entreprise.

Ensuite, la démarche, plus délicate, comme le souligne J.C. Spérandio (1980) est de délimiter le système hommes-machines qui fera l'objet de l'analyse.

"Un système homme-machine est une organisation dont les composantes sont des hommes et des machines, reliés par un réseau de communication et travaillant ensemble pour atteindre un but commun (Kennedy, 1962), compte tenu des contraintes d'un environnement donné (J-C Spérandio, 1984)".

Niveau de pertinence

Un système est toujours le sous-système d'un système plus vaste :

  • un outil au sein d'un poste de travail
  • un poste au sein d'un service ou d'un atelier
  • le service ou l'atelier au sein d'une entreprise ou d'une administration

L'analyste doit donc choisir l'échelle d'approche la plus judicieuse pour son étude. D'autre part, on ne peut pas d'emblée s'intéresser à tous les aspects du système.

Il faut donc également choisir ceux auxquels on s'intéressera ou du moins fixer des priorités, et éventuellement, prévoir les sous-traitances. A ce niveau, il faut souligner l'intérêt de mener de façon indépendante et parallèle :

  • l'analyse ergonomique du travail,
  • et l'analyse préalable informatique,

de façon à poser, d'un commun accord, les options du projet technique initial, dans la mesure où l'on accepte que l'ergonomie ait un effet sur la structure à concevoir.

Délimiter le système permet de faire apparaître ses objectifs et ses grandes fonctions. Une procédure simple consiste à :

  • lister les différentes fonctions,
  • et à décrire les opérations sous forme de schémas ou d'organigrammes, de manière à suivre l'ordre même des phases de production.

Bien distinguer :

- l'analyse de la tâche, portant sur les fonctions assignées aux opérateurs

- et l'analyse de l'activité ou conduites opératoires, qui cherche à mettre en évidence, au travers de l'activité de l'opérateur, les modes de fonctionnement des opérateurs et leurs représentations mentales pour traiter ces tâches.

Remarques


L'analyse des situations de travail nécessite d'aller sur le terrain, auprès de ceux qui font le travail. Les conséquences principales de cette "évidence" sont les suivantes :

- l'analyse est aussi une intervention sur le terrain, dans la mesure ou un observateur extérieur vient modifier la situation. Ces aspects inévitables doivent être gérés par l'ergonome, faute de quoi la réalité des données recueillies, ni même la poursuite du recueil ne peut être assurée.

- l'analyse sur le terrain doit donc être précédée par un certain nombre de travaux qui ont pour objectif de rendre l'analyse possible et de s'assurer de la validité des résultats. Les travaux préalables à l'analyse sur le terrain visent à mettre en place les conditions nécessaires à l'analyse sur le terrain, en recueillant certaines informations en dehors du terrain, en s'assurant de la pertinence des choix de sites et en négociant leur implication dans l'analyse.

- le recueil des données sur le terrain doit d'autre part être suivi d'une phase d'interprétation des faits observés, exprimés ou mesurés, pour rendre compréhensible ces résultats par les autres concepteurs (qu'est-ce-qui est important, qu'est-ce-que cela veut dire, quelles conséquences, quelle pertinence, comment le prendre en compte).

Bilan

A partir de son analyse, l'ergonome est en mesure de proposer un programme d'actions qui va permettre :

  • soit de poser en termes nouveaux les options retenues dans le projet initial, ce qui risque d'être gênant si le projet est déjà bien avancé (d'où l'intérêt d'intégrer l'analyse du travail à l'analyse informatique).
  • soit de poursuivre l'analyse vers des niveaux plus détaillés.

En général, les résultats de l'analyse s'orientent selon 4 propositions:

  • Conception du nouveau système,
  • Conception du plan de formation,
  • Aménagements correctifs,
  • Remède aux dysfonctionnements.

L'ensemble des informations ainsi recueillies doit déboucher sur la constitution d'hypothèses, devant obéir à deux critères :

  • être pertinentes par rapport aux objectifs poursuivis (aide à la conception)
  • être cohérentes avec les connaissances scientifiques actuelles sur le fonctionnement de l'homme en activité, et avec le modèle de fonctionnement des organisations.

Le bilan de l'existant permet d'apporter des solutions aux nouvelles formes d'organisation du travail en tenant compte des modes opératoires des opérateurs.

© nicole.lompre@univ-pau.fr Dernière mise à jour le 09-Fév-2006